: Info

Les Panneaux solaires et ses rendements

Deux technologies se démarquent en 2022, les panneaux « back contact » en français contact arrière. Ce tout nouveau procédé de fabrication consiste à réaliser la connexion entre chaque cellule à l’arrière du panneau solaire.

De ce fait, votre panneau solaire Back Contact possède plus de surface dédiée à la production, augmentant ainsi le rendement ! Ce type de panneau solaire est recommandé pour les installations en site isolé, ou bien toutes les applications ayant pour but de devenir autonome au maximum. La technologie Back contact permet d’obtenir un courant de charge très élevé, et ce, malgré des dimensions très réduites.

Les panneaux solaires photovoltaïques utilisant la technologie back contact se composent de cellules solaires monocristallines considérées actuellement comme les plus performantes du marché. Ces cellules ont la particularité de produire une tension de charge très élevée même par hautes températures et permettent d’obtenir une puissance de charge excellente même par faible irradiance.

Avantages : Il offre un rendement de 22%  pour des surfaces réduites, car il offre un excellent rapport entre la puissance et la surface des panneaux.

Une efficacité durant toutes les saisons car le panneau solaire back contact a des courants de charge très élevés en cas de fortes températures, et toujours suffisants par faible irradiance.

 

Vient ensuite la deuxième technologie appelée PERC pour « Passivated Emitter and Rear Cell) ». Un panneau solaire monocristallin, qui a la particularité d’offrir un rendement particulièrement élevé, pouvant atteindre 25 %, grâce à son principe de fonctionnement.

Pour expliquer comment fonctionne un panneau solaire Perc, commençons par rappeler le mode de fonctionnement d’un panneau solaire classique. Un panneau solaire permet de capter l’énergie solaire grâce à des cellules photovoltaïques, afin de produire de l’électricité. Maintenant, il faut savoir que la lumière du soleil se divise en deux ondes principales : « les courtes «  et « les longues ».

Un panneau solaire classique comporte uniquement deux couches de plaquettes de silicium pour capter cette lumière, contrairement au panneau solaire Perc, qui dispose d’une couche supplémentaire appelée couche de passivation diélectrique. Celle-ci est placée à l’arrière des cellules solaires et a pour rôle de réfléchir puis renvoyer la lumière qui n’a pas pu être absorbée, afin de donner une seconde chance à la lumière rouge d’être captée par les cellules plutôt que de se transformer en chaleur.

Les panneaux solaires équipés de la technologie PERC atteignent un rendement de 25 %, ce qui est exceptionnel.

Leur composition est très intéressante car elle leur permet de produire plus d’énergie qu’un panneau classique si :

  • vous avez de l’ombre sur votre toit
  • les températures sont élevées (la réflexion de la lumière empêche l’énergie de se transformer en chaleur).

Ils sont globalement plus solides et plus performants à long terme, et durent plus longtemps car leur structure réduit les points chauds entre les cellules.

La réglementation des radiations électriques

L’exposition aux champs électromagnétiques est encadrée au niveau européen par des directives et des recommandations.

A la fréquence de l’électricité domestique, 50 Hz, les valeurs limites sont de 100 microteslas (µT) ou 1000 Milligauss (mG) pour le champ magnétique et de 5 000 V/m pour le champ électrique.

Pourtant un rapport  validé par l’Agence Européenne de Développement puis par le Parlement Européen en septembre 2008 de BIOINITIATIVE qui fait référence en matière d’impact des champs électromagnétique sur le vivant si l’on souhaite se protéger par principe de précaution. Le rapport Bioinitiative montre que des risques sérieux pour notre organisme apparaissent déjà à partir de 10 V/m et 2 mG, c’est à dire à des seuils 500 fois plus bas que les limites fixées par la réglementation française.

Bioinitiative est un groupe de scientifiques internationaux, dont la première contribution publiée en 2007 est le « rapport Bioinitiative », qui vise à démontrer la dangerosité des champs électromagnétiques (basses fréquences, radio-fréquences, Wi-Fi…)

Par exemple, voici les valeurs limites d’exposition aux champs électromagnétiques autorisées pour la téléphonie mobile (GSM 900MHz) dans d’autres pays :
  • France < 41,2 V/m
  • Belgique < 20,6 V/m
  • Slovénie < 13 V/m (en intérieur)
  • Italie < 6 V/m (en intérieur)
  • Russie, Pologne < 6 V/m
  • Suisse < 4 V/m (en intérieur)
  • Ville de Bruxelles < 3 V/m
  • Luxembourg < 3 V/m (en intérieur)
  • Ville de Paris < 2 V/m (en intérieur)
  • Lichtenstein < 0,6 V/m
  • Directive Conseil de l’Europe < 0,6 V/m (en intérieur)
  • Directive Conseil de l’Europe < 0,2 V/m (à terme en intérieur)
  • Land de Salzbourg (Autriche) < 0,06 V/m (en extérieur)
  • Land de Salzbourg (Autriche) < 0,02 V/m (en intérieur)

Je pense que la pollution électromagnétique est inévitable dans un monde de technologie. Mais je suis sûr d’une chose, l’on peut donner les chiffres que l’on veut, il n’y a qu’un endroit où la pollution n’a pas sa place et doit être la plus proche de zéro, c’est la chambre à coucher. La nuit réparatrice doit être optimum pour attaquer une journée de pollution . C’est pourquoi je vous propose de tester cet endroit en particulier pour que vous soyez sûr de dormir sans radiations .

Pour tous travaux demandez un Devis. Mail : Contact@I-elec.fr , Tel : 06 01 85 75 80

Les points de vérifications électriques importants

Je vous propose donc la vérification des points importants du  « Consuel » mais aussi bien plus car le Consuel se préoccupe plus de la sécurité des personnes et moins sur l’état général de l’installation pour les incendies. De plus, le « Consuel » passe en début d’installation, généralement pour une installation neuve. Ce n’est peut être pas votre cas, si vous avez une installation vieillissante un contrôle de routine est toujours préférable .

Il y aura donc la vérification des points du « Consuel » sur la sécurité des personnes contre l’électrisation voir l’électrocution, mais aussi l’état de votre installation matériel contre les incendies.

→  l’état de vos différentiels et disjoncteurs

→ Test de toutes les connexions du tableau

→ Vérification des fils sortie tableau

→ Test du différentiel ENEDIS

→ vérification des fils sortie disjoncteur ENEDIS et leur section

→ Vérification des sections de fils et leur disjoncteur

→ vérification de tous vos boitiers de la maison (boite,  tableau divisionnaire, tableautin, etc)

→ Tout le système de terre bien sûr !

→ Et donc les points du Consuel comme ci-dessous :

Pour tous travaux demandez un Devis. Mail : Contact@I-elec.fr , Tel : 06 01 85 75 80